sortie - école - bruche

  

Notre premier rendez-vous avec la Bruche - Classe CM1 de Mme Pierrette KAEUFFER -  Année scolaire 2002/2003

 Madame la Bruche ( école germain muller - wolfisheim - alsace )

Madame la Bruche ( école germain muller - wolfisheim - alsace )   

Ce matin, vendredi 4 octobre, sous une brume automnale, nous sommes allés, avec notre maîtresse, rendre visite à Madame la Bruche, accompagnés de Bernard et deux parents d'élèves.

Sur le chemin de la rencontre avec la nature nous avons été émerveillés par le décor, les senteurs et les hôtes de ce paysage de rêve.

D'abord nous nous sommes arrêtés rue des cigognes, là où les agriculteurs lavaient autrefois les chevaux, puis nous avons passé sur trois ponts et en longeant la route vers Holtzheim nous avons fait d'étranges rencontres avant le quatrième pont : celui de la Bruche.

Des chevaux s'approchaient du fil de fer barbelé dans l'attente de caresses et en échange nous laissaient des touffes de crins.

Des escargots petits et grands, leur maison en spirale sur le dos, rampaient sur leur unique pied en bavant sur les poteaux, alors que les limaces se glissaient avec lenteur entre les hautes herbes.

 


Un héron cendre, pêcheur professionnel, guettait discrètement une grenouille, tandis qu'une coccinelle jonglait avec ses tâches noires.

  Madame la Bruche ( école germain muller - wolfisheim - alsace )

 


Madame la Bruche ( école germain muller - wolfisheim - alsace )   

Les moustiques assoiffés voulaient voler notre sang, avec leur fine trompe souple, mais leur plan avait échoué : le vent soufflait trop fort et un atterrissage était impossible. Tant mieux pour nous.

 Les moutons de Bernard, fabricants de laine douce, exhibaient leur beau manteau blanc.

Après le pont de la Bruche, deux grands chiens, tout fous, l'un au pelage blanc et noir et l'autre brun châtaigne voulaient nous aider à collectionner les feuilles multicolores qui jonchaient le sol.

Les hirondelles à la queue fourchue trissaient dans le ciel pour nous saluer et les vers, mangeurs de terre, dérangés par nos piétinements continus sortirent, curieux, de leur souterrain.

Jamais nous n'avions vu tant de choses, étions nous aveugles ?!?

 


Mêmes les arbres étaient de la partie ; ceux qui longeaient les berges de la Bruche nous offraient des feuilles d'automne ovales, lancéolées ou sinueuses, aux bords dentelés ou entiers. Les épineux nous tendaient leurs aiguilles fines et pointues et leurs "pommes de pin" enfin leurs cônes.

La Bruche, elle, s'était présentée calme et docile, dévoilant de nombreux bans de gravier et de sable dans son lit car le niveau d'eau était très bas, mais sur la rive concave, nous avons pu constater l'érosion et les ravinements occasionnés par la rivière en période de crue.

Madame la Bruche ( école germain muller - wolfisheim - alsace )

 


Madame la Bruche  ( école germain muller - wolfisheim - alsace )  

Le chemin du retour était un peu plus désagréable nous avons été accompagnés par une pluie continue. Heureusement que nous avons pu nous abriter dans la grange de Bernard durant la plus grosse averse.

Mais le temps n'a aucunement influencé notre humeur. Nous étions très contents d'avoir découvert la Bruche et enchantés par ce lieu où la nature est encore reine.

 


Les écoliers de CM1 de la classe de 

Pierrette KAEUFFER


Madame la Bruche ( école germain muller - wolfisheim - alsace )

Ecole élémentaire
Germain Muller

Accueil ( école primaire germain muller - wolfisheim - alsace )