semaine - goût - dégustation

  

La semaine du goût du 14 au 19 octobre 2002 - Classe CM1 de Mme Pierrette KAEUFFER -  Année scolaire 2002/2003

 La semaine du goût ( école germain muller - wolfisheim - alsace )

La semaine du goût ( école germain muller - wolfisheim - alsace )   

La semaine du goût est une de celle qu'il ne faut surtout pas rater.

Mardi 15 nous avions droits aux goûts sucrés et vendredi 18 aux goûts salés, les deux accompagnés évidement de petites dégustations très appréciées.

Mardi, M. Stengel, habitant de Wolfisheim, est venu nous parler du chocolat, de cet or brun trop longtemps réservé à l'empereur, aux gens de la cour et surtout aux nobles dames.

C'était un sujet sur lequel nous avions fait des recherches approfondies et avions découvert, à notre grande surprise, que la matière première du chocolat venait d'un arbre: le cacaoyer et que pour en arriver au chocolat c'était toute une histoire qui a duré des siècles.

Pour la connaître, faites comme nous, demandez à vos encyclopédies ou interrogez internet ou, mieux encore, questionnez-nous.

M. Stengel membre de l'union régionale des chocolatiers d'Alsace avait encore apporté d'autres informations, fort intéressantes, mais le moment le plus agréable, nous l'avouons volontiers, était celui de la dégustation de pistoles de chocolat. Les unes étaient des pastilles au chocolat au lait au goût caramélisé venant de Tanzanie, les autres provenant de la Papouasie au goût poivrés étaient du chocolat noir comme les troisièmes importées des Caraibes au goût beaucoup plus amer.

Quel délice !!! Nos papilles gustatives étaient gâtées.

 


Vendredi, nous étions invités par M. et Mme Fuchs du restaurant" Au Lion Rouge" et là nous avons pu voir comment on confectionnait un pâté en croûte maison. Avec leur accord, nous allons vous dévoiler les différentes étapes.

Pour faire la pâte qui enveloppe le pâté, il faut 800 g de farine, 100 g de beurre, 4 de litre d'eau et une pincée de sel.

Tout d'abord, il faut faire fondre le beurre, y ajouter l'eau et verser le tout sur la farine contenue dans le bac d'un batteur qui malaxe la pâte jusqu'à obtenir une homogénéité parfaite, puis laisser reposer un 1/4 d'heure au réfrigérateur.

Passons à la viande: 1 kg de porc de l'échine et 1 kg de veau sans graisse.

La viande de veau est coupée en petits cubes de 1 cm de côté avec un couteau bien aiguisé à lame lancéolée. On y ajoute des échalotes finement coupées, 20 g de sel nitrité afin que la viande reste bien rosée et 4 épices en poudre ( cannelle, gingembre, muscade et la girofle) Le tout est recouvert de vin blanc puis mélangé et on laisse mariner la viande durant 24 h au frais.

On sent, on renifle, hum !!! L'échalote et le vin prennent le dessus.

  La semaine du goût ( école germain muller - wolfisheim - alsace )

 


La semaine du goût ( école germain muller - wolfisheim - alsace )   

La viande de porc suit le même processus sauf qu'elle est coupée en gros morceaux, comme les oignons vu qu'ils seront hachés ultérieurement.

Le lendemain, on reprend les 2 récipients contenant les marinades, on enlève le trop plein de vin, on ajoute un oeuf entier à la viande de veau, on passe la viande de porc au hachoir, on mélange les deux et on peut y ajouter du persil haché. La farce est prête. 

Puis on s'attaque à la pâte à pâté.

On l'abaisse avec le rouleau à pâtisserie, on y ajoute 300 g. de beurre qu'on empaquette dans la pâte, on la bat bien pour amollir le beurre, on l'abaisse une 2ème fois, on la plie en 4, on l'abaisse une 3ème fois, on la replie en 3, un peu comme une pâte feuilletée et on laisse reposer au frigo.

Le four est mis en route pour le préchauffage à 220°.

 


Vient le tour du moule.

On le chemise de beurre fondu, on le saupoudre de farine, on le tapisse de la pâte qu'on aura abaissée une dernière fois à une épaisseur de 4 à 5 mm. On rajoute maintenant la farce, on rabat les bords avec le dos d'une fourchette, on les badigeonne d'oeufs battus -c'est la meilleure colle culinaire- on place un couvercle de pâte à pâté, on le décore de quelques ornements -l'oeil mange aussi- encore un coup de jaune d'oeuf, 2 petites cheminées de "respiration" et d'évacuation de vapeur et le tout est mis au four à 200°.

La viande bout, la croûte monte, prend des couleurs et au bout de 40' le pâté en croûte est prêt mais... non pour la dégustation... à notre grand désespoir.

Il doit maintenant refroidir et pour affiner le tout, on rajoutera le lendemain, de la gelée par les cheminées découpées dans le couvercle.

La semaine du goût ( école germain muller - wolfisheim - alsace )

 


La semaine du goût ( école germain muller - wolfisheim - alsace )  

A vos casseroles, maintenant chers lecteurs, et s'il vous faut des "goûteuses" et des "testeurs", nous accourrons dès votre appel.

En attendant, nous avons dégusté le bon pâté en croûte que M. Fuchs avait préparé 2 jours avant notre arrivée, sachant bien que des petits connaisseurs comme nous, ne pouvions partir sans donner notre note d'appréciation. A l'unanimité il a eu 20/20. Quelques-uns d'entre nous étaient discrets, d'autres moins, mais ne faut-il pas des gourmets et des gourmands!!

HUM !!!

Avant de quitter nos hôtes, nous avons pris rendez-vous pour l'an prochain.

Grand merci à M. Stengel et à M. et Mme Fuchs.

 


Les écoliers de CM1 de la classe de 

Pierrette KAEUFFER


Madame la Bruche ( école germain muller - wolfisheim - alsace )

Ecole élémentaire
Germain Muller

Accueil ( école primaire germain muller - wolfisheim - alsace )